Ce syndrome post-commotionnel appelé aussi syndrome post-traumatique, est une pathologie plus courante que l’on ne croit.

En effet, suite à un accident, un trouble psychique, un trouble physique ou une combinaison des deux, le sujet développe un processus  d’adaptation et de lutte qui entraine des compensations psycho-somatiques complexes.
Dans un certain nombre de cas, la pathologie découlant de ce syndrome post-commotionnel peut se révéler plusieurs années après, ce qui en fait toute la difficulté à la recherche. L’anamnèse et la recherche systématiques de lésions ou d’opérations anciennes peut aider à cette recherche de la cause de la pathologie et des symptômes actuels.

Ethio-pathologie:

Que ce passe-t-il dans notre organisme lorsque nous sommes confrontés à un syndrome post-commotionnel?

  • Nous mettons en place un mécanisme psychophysiologique de réponse suite à cette agression
  • Ce mécanisme est naturel et indispensable
  • Il permet soit une notion de fuite, soit une notion de lutte
  • Il entraine un déséquilibre global plus ou moins bien compensé
  • Augmentation du rythme cardiaque
  • Constriction des vaisseaux sanguins
  • Montée brusque d’adrénaline
  • Augmentation de l’activité surrénnalienne
  • Déséquilibre neuro-végétatif par augmentation du système orthosympathique
  • Tensions musculaires

 

Puis un peu plus tard

  • Problèmes digestifs et organiques
  • Perte de sommeil
  • Maux de tête
  • Vertiges
  • Souffle court
  • Fatigue intense
  • Etat d’agitation et d’irritabilité
  • Anxiété, angoisse
  • Mélancolie
  • Baisse de la libido
  • Impression de mal-être
  • Difficultés à se concentrer

Les symptômes les plus courants

  • Maux de tête et céphalées récurrentes
  • Vertiges avec impression d’ébriété (nous éliminons les les problèmes vestibulaires qui relèvent d’un traitement spécifique)
  • Problèmes oculomoteurs comme un manque de convergence binoculaire
  • Douleur dans la nuque, les épaules (ceinture scapulaire) et entre les deux omoplates
  • Rachi-algies plus ou moins bien localisée
  • Jambes « flageolantes »
  • Acouphènes ou bruit dans les oreilles
  • troubles du sommeil
  • Troubles digestifs et du transit intestinal
  • Troubles ovariens pouvant aller jusqu’à une aménorrhée
  • Etat de mal être avec état dépressif

Cette liste n’est pas exhaustive car elle varie en fonction de chacun.
Si vous présentez des symptômes comme ceux décris, posez-vous la question de savoir s’ils n’auraient pas une origine post-commotionnel.

En résumé, dans votre corps tout est fréquence. Dans le syndrome post-commotionnel, vos fréquences ont subi véritable déséquilibre sans possibilité de se rétablir correctement.

Stress des seniors traitement Magnomega

Stress des seniors Magnomega et syndrome post-commotionnel

Les traitements

Traitement médical

En général, quand on ne va pas bien, on consulte son médecin. Cette consultation indispensable nécessité un examen long et approfondi. Trop souvent la consultation se réduit à quelques minutes et reste axée sur les symptômes apparents.
La prescription type est la prise d’anti-inflammatoires, antalgiques, anti-dépresseurs et  somnifères.
Des consultations ultérieures chez des spécialistes en fonction de la description des symptômes (radiologue, vertébrothérapeute, rhumatologue, neurologue, psychiatre, etc.)
Traitement kinésithérapie et ostéopathique
Massages, électro-stimulation à visée antalgique soit par gate control soit par libération d’endorphines, restructuration ostéo-musculaire
Si ces deux types de traitements apportent un certain confort immédiat , le problème reste entier et c’est la reprise des symptômes qui doit conduire à classification post-commotionnelle.

Traitement magnomega-thérapie®

Nous réalisons des tests pour déterminer la réalité de la pathologie

Les tests

  • Test de Romberg  et de Barré: il nous indique un déficit postural avec trouble de l’équilibre pouvant conduire à la chute
  • Test de Fukuda : mise en évidence d’un déficit podal si l’angle de déplacement est supérieur à 25 degrés
  • Test oculo-moteur : vérification d’une convergence symétrique et homogène
  • Test des rotateurs de l’épaule
  • Test des rotateurs membres inférieur
  • Palpation abdominale
  • Palpation des sinus
  • Test des déséquilibres corporels en vue de face, sagittale et de dos
  • Recherche de cicatrices

Protocole de soin Magnomega-thérapie

Les soins sont au rythme de 2 par semaine sur environ 45 jours, puis si besoin 1 fois par semaine pour quelques séances supplémentaires.
Tous les sujets rencontrés présentent un état de stress important.
Nous commençons par une relaxation psycho-tonique de 10 à 20 minutes qui va générer un rythme Alpha (repos et pré sommeil à 12 Ps) au niveau du système nerveux central. Les émetteurs sont placés sur le vertex et au niveau occipital.
Reprise d’un schéma corporel pour permettre au sujet la récupération de son centre de gravité normal et reprendre possession de son corps dans l’espace
Dans les cas de grande perturbation psychique et d’anxiété une application sur le système neuro-végétatif est préconisée par application sur les plexus solaires et pubien en mode neuro-végétatif de 10 à 15 minutes.
En traitement annexe, nous agirons sur les cicatrices si nécessaire, les organes comme le foie, les intestins et les ovaires, et nous pourrons en kinésithérapie y associer des exercices de proprioception sous champs magnétiques bio-pulsé avec magnomega®.
L’apport d’un psychologue pour aider le côté mental peut être un plus, de même que la reprise d’une activité physique douce.

Plus le choc initial est ancien, plus le traitement peut prendre du temps.

 

Attachment