Cette question est récurrente.

La maladie de Parkinson, si connait les symptômes invalidants, le manque de production de dopamine, est une maladie dont il est difficile d’évaluer le terme d’espérance de vie.

Deux aspects spécifiques caractérisent le terme d’espérance de vie:

  • Est-ce que ma vie peut être abrégée?
  • Est-ce que ma vie va être en plus difficile avec des impossibilité à bouger, se mouvoir, attraper un verre, etc.

Personne ne peut prévoir un temps de vie. A tout moment un événement peut arriver, lié ou non à la pathologie : accident ou incident vital.
Il est donc impossible d’évaluer correctement une espérance de vie.

Comment augmenter l’espérance de vie

Il est primordial de mettre toutes les chances de son côté pour augmenter l’espérance de vie avec des notions assez simples/

Faire un suivi médical correct en respectant les indications du médecin traitant.
Consulter régulièrement son médecin traitant et évoquer avec lui se qui vous semble important sur votre état de santé : est-ce que ça va mieux? est-ce qu’il vous semble que ça s’aggrave? évoquer les effets secondaires invalidents.

Suivre son plan de rééducation pour augmenter ses capacités physiques et cognitives.

Avoir une alimentation adaptée, en évitant les excès en tout genre.

Avoir une hygiène de vie « normale » en évitant une sédentarisation, voir des amis et participer activement à des activités cérébrales.

Avoir un comportement positif en profitant au maximum de chaque jour, sans penser à sa maladie.

Apport Magnomega

Un complément global

Magnomega peut vous aider à mieux gérer votre stress face à la maladie. Les programmes de relaxation adaptés répétés régulièrement permettent une détente globale qui diminue le stress. Moins de stress c’est un confort de vie, une meilleure adaptation métabolique et musculaire globale.
En complément à votre traitement médical, Magnomega souvent utilisé en mode de rééducation, stabilise votre comportement environnemental : meilleur périmètre de marche, tremblements diminués, aisance des mouvements, de l’écriture et de la parole (cela dépend de chaque patient, de l’ancienneté de l’apparition de la maladie de Parkinson, de l’âge du patient et autres facteurs individuels)

En conclusion

Il y a environ 600 000 morts par an en France dont plus de la moitié âges de plus de 83 ans et quart de plus de 90 ans (l’espérance de vie théorique en 2018 est de 79 ans pour les hommes et 85 ans pour les femmes).
Le cancer reste la première cause décès, la deuxième les accidents cardio-vasculaires et les accidents de la route le troisième. ( chiffres relatifs à vérifier régulièrement sur les sources gouvernementales comme Insee)