Squelette, os et fracture : rôle et pathologie

L’os est un élément primordial. Une fracture peut être de différents types et sa survenue entraine souvent une immobilisation plus ou moins longue et gênante. La structure osseuse ou squelette, est constituée de 206 os qui permettent les mouvements.L’os est vivant et a des capacités naturelles à se réparer.


Sans mouvement, pas de déplacement, pas de mastication, pas de parole, pas de vie social et d’échanges.
Les os s’articulent entre eux grâce aux articulations. Mais surtout ce sont les structures annexes qui permettent le bon déroulement d’un axe osseux par rapport à un autre.
Muscles, tendons, ligaments, synoviale, ménisques, sont autant d’éléments indispensables à l’élaboration d’un mouvement.

Pour la réalisation d’un déplacement, il faut une intégrité du squelette, une articulation en bon état de fonctionnement, des muscles et un système d’information très performant. Des propriocepteurs ou capteurs (mouvement, étirement, angulation, pression, température par exemple) sont indispensables pour envoyer au cerveau des informations que celui-ci pourra comparer et analyser avant de renvoyer lui-même des informations pour le mouvement.
Nous sommes dans un système cybernétique complexe qui demande une quantité d’informations instantanées élevée, une connaissance de la possibilité et de la capacité à réaliser un mouvement.
Toute cette belle mécanique peut malheureusement présenter des défauts.

Pathologie liées au squelette

1/ Fractures des os

Il existe différents types de fractures. Exemple de l'humérus avec ou sans déplacement, ouverte ou fermée, fracture simple ou multiple.

Il existe différents types de fractures. Exemple de l’humérus avec ou sans déplacement, ouverte ou fermée, fracture simple ou multiple.

Il existe plusieurs types de fractures, mais le résultat reste le même pour tous : os fragilisé qui ne peut plus remplir son rôle.
Le tissu osseux a une capacité naturelle à « cicatriser ou consolider ».
Pour cela il a besoin de temps (environ 45 jours) et de bonnes conditions:

  • Rapprochement des parties fracturées
  • Vascularisation correcte
  • Pas d’infection
  • Pas de mobilisation intempestive avec risque de « sur-fracture »

2/ Ostéite

C’est une inflammation du tissu osseux qui peut-être simple ou infectieuse.

3/ Ostéoporose

Souvent décrite comme un manque de calcium qui amène à une fragilité de l’os, l’ostéoporose est plus exactement un manque de fixation du calcium présent.
Les causes sont souvent hormonales, alimentaires et médicamenteuses.

4/ Lésions annexes et articulation

  • Lésion méniscale
  • Lésion synovial
  • Lésion du cartilage de croissance
  • Développement dans un axe anormal
  • Tendinopathie et tendinite
  • Atteinte nerveuse motrice
  • Déficit proprioceptif

Intérêt du traitement en magnomega-thérapie

Squelette, os et fracture; les techniques modernes de la médecine permettent de porter un diagnostique et une efficacité incontestable dans la réparation osseuse : scanner, échographie, IRM, radiologie, chirurgie, asepsie.
L’utilisation des champs magnétiques bio-pulsé intéresse plusieurs éléments:

  • Consolidation osseuse : par son action stimulante sur les cellules, la consolidation sera plus rapide et se fera dans les meilleures conditions. L’action des champs magnétiques bio-pulsés Magnomega®se fait à travers un plâtre ou une attèle, sans contre-indication s’il y a des plaques, vis, clous ou autre matériel.
  • Inflammation : par son action de régulation inflammatoire, diminution rapide des état inflammatoires gênants la reconstruction osseuse
  • Articulaire : par son action cicatricielle et la possibilité de schéma corporel optimal
  • Nerveuse et proprioceptive : restauration des informations entre le cortex cérébral et les effecteurs (dans la mesure où cela reste possible, c’est à dire sans rupture d’un nerf)
  • Ajoutons l’aspect organique cohérent pour apporter les nutriments nécessaires à la reconstruction
Fracture, algoneurodystrophie

Emetteurs magnomega placés sur les zones de fracture du radius et cubitus

Mémo : squelette, os et fracture = rupture du schéma corporel et de la statique posturale, avec mise en place de compensations.