Périarthrite scapulo-humérale ou PSH

PSH periarthrite scapulo-humérale

Rééducation d’une PSH ou périarthrite scapulo-humérale de l’épaule en magnomega-thérapie.

Il s’agit d’une pathologie de l’épaule assez invalidante et douloureuse.
L’atteinte de l’épaule entraîne une gène fonctionnelle importante avec une douleur qui rappelle à l’ordre.

L’épaule est une articulation avec de grands degrés de liberté. Utilisée en permanence pour porter, attraper des articles, écrire, l’épaule est une articulation très mobile qui peut être soumise à des efforts importants. Les muscles, tendons et ligaments sont très sollicités et  une atteinte de leur intégrité entraine toujours des troubles fonctionnels et des douleurs.
Les mouvements sont soit restreints soit impossibles, les douleurs peuvent irradier jusque dans la main pour le membre supérieur et dans le dos et la nuque pour le tronc.
L’impossibilité de trouver une position confortable la journée (même avec le port d’une attelle) et surtout la nuit ce qui entraîne manque de sommeil, insomnie, stress et irritabilité.

De la simple tendinite fonctionnelle, en passant par les calcifications péri-articulaires jusqu’à la rupture de la coiffe des rotateurs, les pathologies de l’épaule doivent diagnostiquées rapidement et surement:

  • Bilan fonctionnel et palpatoire
  • Echographie et radiographie
  • Scanner
  • IRM

Aux traitements classiques, souvent longs et peu efficaces, aux immobilisations plus ou moins bien respectées,on préfère les traitements ostéopathiques et kinésithérapiques, avec des Champs Magnétiques Bio-Pulsés Magnomega®. Dans certains cas un traitement chirurgical sera proposé par le médecin.

Traitement en magnomega-thérapie

Les critères principaux de la PSH ou periarthrite-scapulo-humerale sont:

  1. la douleur qui entraine un stress. L’inflammation est toujours présente.
  2. la gène fonctionnelle génératrice de stress elle aussi avec une incidence musculaire et posturale

Relaxation Alpha pour réguler le stress
Régénération des tissus lésionnels en mode cicatrice
Récupération dans un deuxième temps de la mobilité articulaire
Restauration d’un schéma corporel et postural global

Le traitement s’effectue à raison de 2 séances par semaine sur 45 jours environ. Une mise au repos totale ou relative avec attèle sera envisagée si nécessaire.