Oculomotricité : définition et rôle

Fonction motrice du globe oculaire, l’oculomotricité,permet l’adaptation du regard dans toutes les directions et la vision stéréoscopique en relief, ce qui permet par exemple d’évaluer la distance avec un objet.
Elle donne aussi au système nerveux des informations de 2 types différents : elle fournit des informations en provenance du milieu extérieur (exocapteurs) et des informations en provenance du milieu intérieur (endocapteurs).
L’oculomotricité est donc une exo-entrée et une endo-entrée.
Elle est constituée par 6 muscles oculomoteurs, d’innervation du V pour le muscle droit externe, du IV pour le muscle grand oblique et du III pour les muscles droit supérieur, droit inférieur, droit interne et petit oblique.
Ces muscles ont une grande particularité car ils sont non seulement des effecteurs au sens motricité visuelle, mais ils sont aussi sensitifs grâce à des fibres sensitives issues du système neurovégétatif (ce qui implique l’incidence des sinusites sur la capacité des muscles oculomoteurs).
Les muscles oculomoteurs externes ont des récepteurs proprioceptifs grâce aux fuseaux neuro-musculaires d’une part et à la jonction musculo-tendineuse d’autre part.

De ce fait le système oculomoteur est un élément très important dans la statique posturale (Travaux du Professeur J Baron hôpital Saint Anne et du Docteur Michel Clauzade en orthoposturologie ) et peut être objectivé par un test de Romberg.
Notons que tous les chocs sur la tête entraînent toujours une perturbation du système oculomoteur qui peut se traduire, si elle n’est pas corrigée, par des symptômes tels que:

  • Perte d’équilibre,
  • Etats vertigineux,
  • Céphalées,
  • Nausées,
  • Diplopie,
  • Troubles organiques,
  • Douleurs vertébrales.
Oculomotricité test de convergence

Oculomotricité: test de convergence des yeux

Rééducation oculomotrice Magnomega-thérapie

L’oculomotricité est primordiale.

Le système oculomoteur est en relation direct avec les muscles de la nuque qui orientent la tête dans l’espace. Les nombreuses informations position de la tête/posture, si elles sont erronés par un déficit oculomoteur, vont demander une surcharge de travail au cerveau avec des risques de maux de tête, vertiges, retard proprioceptif.
Un reset général sous forme de relaxation en mode Alpha pendant 10 à 15 minutes pour commencer.
Cette rééducation passe par une re-programmation globale sous forme de schéma corporel en vérifiant attentivement toutes les amplitudes des mouvements de la tête.
Rééducation oculomotrice avec les émetteurs positionnés de part et d’autre des yeux en position temporo-faciale, il faut faire suivre des yeux des déplacements d’une main de droite gauche, de bas en haut, en décrivant des cercles et terminer par une convergence (orthoptie).
Ceci se répète trois fois pour chaque mouvement et avec 3 séries espacées de quelques secondes de repos entre chaque.
Suite à un traumatisme crânien ou un whiplash, l’oculomotricité est perturbée et vous pouvez trouver un nystagmus horizontal et/ou vertical.

Oculomotricité en rééducation magnomega

Oculomotricité: placement des émetteurs magnomega

Oculomotricité en rééducation

Oculomotricité: rééducation de la convergence sous magnomega