Pathologies de la main

La main a joué un rôle  essentielle dans le développement de l’homme. L’opposition pouce-doigts et la pince ont permis le développement de l’espèce.
Petite, fragile mais robuste, elle est capable de prendre délicatement une plume comme de soulever un poids conséquent ou de se suspendre.
Constituée de 27 os, 8 os carpiens (scaphoïde, semi-lunaire, pyramidal, pisiforme, trapèze, trapézoïde, grand os, os crochu) , 5 métacarpiens, 5 phalanges proximales, 4 phalanges intermédiaires ( le pouce n’en a pas) et 5 phalanges distales.
Tendons, ligaments, muscles intrinsèques et extrinsèques, nerfs médian,ulnaire et radial,  artères radiale et cubitale et veines assurent les fonctions de la main.

Les risques de pathologie

Ils sont très nombreux et toujours invalidants
La main sert d’interface d’exploration et de préhension entre l’homme, ce qui en fait l’une des parties du corps les plus exposées aux blessures, aux micro-traumatismes, aux contaminations microbiennes exogènes, aux polluants et à certaines infections sources de dermatoses infectieuses.
C’est sur le biofilm naturel des mains que l’on trouve le plus grand nombre de bactéries qui si elles pénètrent et traversent la barrière de la peau sans être éliminées par le système immunitaire entraine des pathologies. Les ongles aussi peuvent être sujet aux mycoses ou s’incarner.
La main est continuellement soumise à de nombreux micro-traumatismes qui amènent à des problèmes articulaires : tendinite, arthrite, arthrose, rhumatisme.
La main peut être coupée, piquée ou subir des écrasements et des brûlures qui sont des sources possibles d’infections ou de séquelles handicapantes.
Engelures, abrasion de peau ou cloques sont des problèmes fréquent car la main est moins protégée par les vêtements que les autres parties du corps.
Avec l’âge, elles perdent de leur force, de leur précision et peuvent trembler.
Les mains sont le lieu privilégié des signes de troubles émotionnels et du comportement ainsi que de « maladies systémiques ».

Rhumatologie, neurologie, traumatologie, dermatomogie, angiologie, etc. toutes les spécialités se retrouvent dans les pathologies de la main.

Traitements classiques et magnomega-thérapie®

Nous ne pouvons pas nous passer de nos mains! Il faut impérativement traiter et trouver une solution pour soigner ce remarquable outil de la nature.
La chirurgie, la rééducation, l’ergothérapie, les traitements médicamenteux seront utilisés pour amener une solution.
Magnomega-thérapie va aider à récupérer le plus vite possible et le mieux possible la structure et l’intégrité de la main.

Douleur : une main douloureuse est une main qui aura du mal a réaliser le travail demandé : préhension, force, dextérité, écriture. Elle est souvent associée à une inflammation qui est le deuxième symptôme le plus fréquent.
Inflammation : elle gène le bon fonctionnement par ses aspects de blocages nerveux et circulatoires, et elle retarde les cicatrisations.
Magnomega-thérapie régule le système douleur-inflammation avec un programme mixant des fréquences spécifiques, ce qui permet au thérapeute comme au patient de retrouver une fonction optimale rapidement (suite d’intervention, traumatismes, lésions musculo-tendineuses).
Mouvements : la main est fonctionnelle dans le cadre du membre supérieur : pour attraper quelque chose, l’ensemble du membre supérieur de l’épaule au bout des doigts est recruté. Une rééducation globale des mouvements faite sous champs magnétiques bio-pulsés restaure la fonction manuelle dans toute ses activités.
Nous réalisons des mouvements et micro-manipulations sous Magnomega en alternant les fréquences selon les rotations internes ou externes. N’oubliez pas que la main est un organe tactile et qu’une atteinte sensitive perturbe les activités manuelles : la reprise cicatricielle tissulaire est primordiale.

Magnomega-thérapie sur une arthrose du poignet.

Magnomega-thérapie en rééducation de la mainsur une arthrose du poignet.

Fracture, algoneurodystrophie main

Emetteurs magnomega placés sur les zones de fracture du radius et cubitus