La névrite vestibulaire est un vertige rotatoire d’apparition subite

Symptômes

Le premier symptôme de la névrite vestibulaire est l’apparition soudaine d’un vertige rotatoire associé à des nausées et des vomissements.
L’examen sous vidéonystagmoscopie ou VNG objective un nystagmus de type périphérique horizontal rotatoire, d’un seul coté et diminué en amplitude et en fréquence lors de la fixation oculaire.
Ce nystagmus est orientée du côté de l’oreille saine, avec sensation de déséquilibre.

Examen, évolution

  • Recherche d’une aréflexie du nerf canalaire horizontal.
  • Examen avec otoscopie et examen neurologique
  • Recherche de nystagmus destructif.

Le test de la perception de la verticale subjective montre le plus souvent une perception erronée de la verticale, inclinée du côté de la lésion.
Examens essentiels qui confirment l’origine du vertige, dû à un dysfonctionnement du nerf vestibulaire de l’oreille interne.
Un audiogramme et une impédancemétrie doivent être réalisés pour confirmer l’absence d’atteinte cochléaire.
L’IRM permettra d’éliminer une atteinte centrale et aussi un neurinome de l’acoustique.
La VNG et les tests de l’équilibre, posturographie statique et dynamique permettent d’apprécier la compensation vestibulaire centrale.

Test de perception verticale utilisé dans la névrite vestibulaire.

Test de perception verticale utilisé dans la névrite vestibulaire.

Appareil multitest framiral utilisé en rééducation vestibulaire

Appareil multitest framiral utilisé en rééducation vestibulaire

Physiopathologie

Cessation brutale d’activité d’un nerf vestibulaire. On parle de neuropathie oedémateuse d’origine virale.
La névrite vestibulaire est une cause fréquente de vertige périphérique avec suppression unilatérale des informations vestibulaires : équilibre et stabilisation du regard.
L’asymmétrie d’activité est responsable du vertige rotatoire, du nystagmus spontané, des troubles de l’équilibre ainsi que de nausées et de vomissements observés au stade aigu.
L’éthiologie de l’affection semble être virale.

Traitement classique de la névrite vestibulaire

Antivertigineux, antiémétiques et sédatifs. Corticoïdes par voie générale à doses fortes (1mg/Kg) et antiviraux peuvent être prescrits.Résultats très relatifs.
Rééducation vestibulaire avec mobilisation énergique du patient qu’on lève le plus vite possible afin de favoriser la compensation vestibulaire centrale.
La rééducation vestibulaire active le retour à des réflexes de stabilisation posturale et oculomotrice normaux.

Traitement Magnomega-thérapie

La névrite vestibulaire associe un grand vertige rotatoire et des nausées et vomissements. Un stress important du patient accentue les symptômes.

  1. Relaxation en mode Alpha pendant 15 minutes avec les émetteurs en position centrale
  2. Localement sur l’oreille un programme de régénération tissulaire sera réalisé avec un émetteur en programme cicatrice, le deuxième émetteur sera placé sur la zone du foie pour l’inflammation et l’immunité.
  3. Rééducation posturale sous champs magnétiques bio-pulsé en 12 Ps et 480 Ps alternativement, les émetteurs sur les oreilles.
  4. Le pronostic est en général bon mais le patient doit être suivi jusqu’à la guérison totale.