Pathologie de la coiffe des rotateurs de l’épaule

Introduction

L’épaule est une articulation très sollicitée dans des mouvements globaux des membres supérieurs, avec des contraintes de force et de grande précision.
La pathologie de la coiffe des rotateurs de l’épaule est très fréquente et représente la première cause de consultation pour des épaules douloureuses.
Elle engage la possibilité de se servir de son membre supérieur et donc de la main, ce qui peu avoir des répercutions très invalidantes dans la vie courante.

Coiffe des rotateurs épaule vue antérieure

Anatomie par vue antérieure de l’épaule avec la coiffe des rotateurs

Anatomie de l'épaule vue par voie postérieur

Anatomie de l’épaule vue par voie postérieur avec insertion des muscles postérieurs

 

A/Anatomo-physiologie

La coiffe des rotateurs de l’épaule est composées des tendons supraspinatus, infraspinatus, teresminor, subscapularis auxquels on associe de principe la longue portion du biceps brachial.
Le rôle de la coiffe est d’assurer le centrage de la tête face à la glène assurant ainsi l’équilibre entre les forces de compression et de cisaillement.
L’épaule est une articulation riche en possibilités de mouvement alliant force et mobilité.
Une lésion de la coiffe des rotateurs de l’épaule entraine toujours une impossibilité de mouvements et des douleurs. Notons que l’on peut aller jusqu’à une rupture totale entrainant une invalidité permanente (il existe des solutions chirurgicales dans certains cas).

Le tendon est composé d’un ensemble de faisceaux tendineux, eux-mêmes constitués de fibres tendineuses composées de collagène de type 1 résistant à la traction.
Entre ces fibres existent des tenocytes, épars et peu nombreux dans un tissu conjonctif lâche composé essentiellement de collagène de type 3.
Cet endotendon conjonctif abrite la vascularisation qui est plus développée à la partie superficielle du tendon. Avec le vieillissement naturel, la cellularité et la vascularisation du tendon diminuent. Sous l’action de facteurs mécaniques surajoutés, l’apport en oxygène diminue et participe à la métaplasie des ténocytes en cellules rondes de type chondrocyte.

B/ Classification des lésions de la coiffe des rotateurs

  • Tendinopathies non rompues calcifiantes de la coiffe,
  • Tendinopathies non rompues non calcifiantes de la coiffe
  • Tendinopathies rompues de la coiffe, rupture partielle,
  • Tendinopathies rompues de la coiffe, rupture transfixiante,
  • Capsulite rétractile,
  • Calcification péri-articulaire,
  • Arthrose secondaire à la rupture de la coiffe des rotateurs.

La douleur est la résultante de microtraumatismes au niveau des différents tendons de la coiffe provoquée par les forces de frottement qui vont progressivement détériorer la bourse et les tendons, entrainant une réaction anti-inflammatoire et pouvant aller jusqu’à la rupture complète.

C/ Traitement classique médical et kinésithérapie

Le médecin peut prescrire du repos, une attelle, des antalgiques, des anti-inflammatoires en local, par cachet, voire des infiltrations.
La prise en charge par le kinésithérapeute des pathologies de l’épaule fait partie de son quotidien mais se révèle souvent longue et difficile.
En effet les armes dont le kinésithérapeute dispose pour lutter contre la douleur et l’inflammation et accélérer la cicatrisation des tendons ne semble pas suffisamment efficaces, entrainant un grand nombre de séances avec un résultat assez souvent décevant.

D/ Traitement Magnomega-thérapie®

Le traitement se fera à raison de 2 séances semaine pendant environ 45 jours puis 1 séance par semaine pendant 45 jours si nécessaire.
Il faut laisser du temps au temps pour réparer correctement les lésions.

D1/ Lutte contre le stress

La pathologie liée à la coiffe des rotateurs est très stressante. ne plus pouvoir utiliser son bras, sa main à des répercutions sur la vie quotidienne : écriture, manger, boire, serrer une main, conduire, travailler.

1/3 Relaxation générale en 12Ps pendant 15 à 20 minutes une séance sur 2

2/3 Restauration tissulaire 2 séances par semaine

L’ensemble des tissus de la coiffe étant lésionnel, il convient de restaurer l’intégrité de ces tissus.
Nous utilisons sale mode « cicatrice » un programme de 25 minutes avec mise en place d’un émetteur sur la zone. Le deuxième pourra être placé sur la zone hépatique pour booster le processus de régénération tissulaire.
Dans certains cas, une algoneurodystrophie peut apparaitre.
Il faudra alors la prendre en considération et utiliser le protocole de normalisation du système neuro-végétatif
Traitement du SNA avec un émetteur en local et un sur plexus solaire en mode «neuro-végétatif» en 4 P/s (programme neuro-végétatif).

Mouvement de rotation externe de l'épaule avec magnomega

Application locale magnomega sur la coiffe des rotateurs en rotation externe

Mouvement de rotation interne de l'épaule avec magnomega

Application locale magnomega sur la coiffe des rotateurs en rotation externe

Rappel important:

Ne tentez pas de faire une rééducation avec des mouvements sauf quelques mouvements doux et ne créant pas de douleur. Dans le doute le mieux est de ne pas faire de mouvements.