Le cerveau et l’homme

On ne connait pas encore parfaitement toutes les fonctions et les possibilités du cerveau. On dit parfois que l’on utilise 10% de notre cerveau. Vrai ou faux?

La nature a toujours créée avec intelligence les êtres vivants. Rien n’est fait inutilement. Alors nous pouvons utiliser 100% de notre cerveau; le cerveau va évoluer dans l’avenir, c’est sûr. Mais aujourd’hui il est déjà très performant : on pense, on réfléchi, on créé des objets physiques ou non, on se souvient…
La recherche sur le cerveau est en constante évolution et le Professeur Pierre-Marie Lledo l’explique parfaitement bien dans son article:

A l’aube de ce XXIe siècle, comprendre les mécanismes qui président au fonctionnement cérébral constitue certainement le plus grand défi pour l’humanité en matière de santé publique. La neuroscience a acquis aujourd’hui le statut d’une discipline porteuse d’espoir qui révèle, chaque jour un peu plus, les mystères du fonctionnement cérébral. Cette édition des journées anniversaire de la MTRL** aura permis de brosser un état des lieux précis des découvertes les plus récentes et d’établir une ligne prospective.
Qu’avons-nous appris ? Que le cerveau n’est pas un ordinateur… puisqu’il ne cesse de se transformer en fonction de notre alimentation, de ce que nous ressentons ou faisons avec lui. Avec ses 100 millions de milliards de connexions, le cerveau humain n’a pas d’équivalent dans le monde informatique. Durant cette rencontre, nous avons compris combien cette masse grisâtre d’un kilo et demi était susceptible de se modifier par l’usage de méthodes alternatives a la prise de médicaments : naturopathic, EMDR, hypnose, méditation en pleine conscience, cohérence cardiaque… Nous avons appris également que le stress ou l’anxiété agissaient comme de puissants freins à la plasticité cérébrale, et que la flore intestinale était un partenaire crucial pour le bon fonctionnement de notre cerveau. En somme, et contrairement à une idée reçue, nous pouvons encore garder un cerveau tonique en vieillissant… à condition de le stimuler, bien sûr. S’émerveiller par l’acquisition de connaissances nouvelles, résister à l’infobésité, avoir une bonne hygiène de vie en évitant la sédentarité participent à la préservation d’un cerveau au meilleur de sa forme.
Pour bien fonctionner, le cerveau a besoin que l’on soit en bonne santé, physiquement mais aussi psychologiquement. Le stress est l’un de ses principaux ennemis. On a donc tout intérêt à traiter immédiatement les situations de stress chronique et de dépression, notamment par des pratiques nouvelles que les intervenants de ces deux journées ont exposées avec brio.
Si le XIXe siècle a été le siècle de la chimie, le XXe celui de la physique, aujourd’hui nous sommes entrés de plain-pied dans l’ère de la neuroscience. Le consensus mondial qui pousse à rassembler toutes les forces intellectuelles de la planète autour de ce sujet rappelle d’autres initiatives prises au sortir de la Seconde Guerre mondiale autour de l’énergie, de l’exploration spatiale ou du séquençage génétique. Désormais, c’est le siècle du cerveau qui s’ouvre à nous ! Gardons-nous cependant d’utiliser une rhétorique trop prometteuse. Restons sages en prenant bien soin de cet organe qui mérite toute notre attention !

Pr Pierre-Marie Lledo, neurobiologiste à l’Institut Pasteur directeur de recherche au CNRS

Pr Pierre-Marie Lledo

**MTRL : mutuel et santé 50° anniversaire 2015

Rappel physiologique:

Le cerveau est constitué de plusieurs éléments, et on distingue souvent le cerveau gauche et le cerveau droit.
Le cerveau a une activité qui varie selon l’état d’éveil ou non. Les neurologistes distinguent des fréquences bien spécifiques:

  • Ondes Bêta supérieures à 12-14 Ps activités courantes
  • Ondes Gamma supérieures à 45 Ps grande activité
  • Ondes Alpha entre 7 et 14 Ps relaxation légère et pré-sommeil
  • Ondes Thêta entre 4 et 7 Ps relaxation profonde, méditation
  • Ondes Delta inférieures à 4Ps sommeil profond

Magnomega® envoie des informations et peut réguler les ondes cérébrales ou encore synchroniser les ondes de l’hémisphère droit avec celles de l’hémisphère gauche.
La fréquence des ondes cérébrales varie donc selon le type d’activités dans lequel on est engagé, mais nous avons relativement peu de contrôle sur celles-ci, sauf entrainement. Trop de stress, et le système nerveux n’accepte pas de se détendre : les ondes cérébrales continuent alors de se maintenir dans la fourchette bêta et il est impossible de trouver le sommeil.
Magnomega® induit toujours une relaxation par régulation et meilleure modulation des ondes (Pr Bellossi RennesII)